jeudi 1 juin 2017

Et encore un...

Un PSE de plus annoncé par Oracle France. La société garde le rythme…

Ce PSE, qui impacte encore sévèrement notre filiale Française, marque une continuité dans la logique de délocalisations.

Cet énième plan touche cette fois principalement les métiers du Support System, du Développement Enterprise Manager, des CGBU et un saupoudrage de postes divers, sans réelle pertinence stratégique…

Il ne fait que confirmer la volonté de l’entreprise de déplacer des fonctions existantes localement pour les déployer ailleurs.  Il est essentiellement dicté par la recherche perpétuelle de l’amélioration du rendement financier et la diminution des coûts, et non la reconnaissance du travail investi pour chacun, souvent avec passion.
Augmenter l’efficacité d’une société pourrait très bien n’être pas synonyme de destruction d’emploi !! Bien au contraire.

La CFTC ne peut que condamner cette politique en contradiction avec ses valeurs humaines, qui détruit l’emploi local et impacte douloureusement les vies de personnes et de familles entières…

La Direction organisera le 6 Juin 2017 sa traditionnelle réunion d’information en plénière concernant la réorganisation de l’entreprise. Nous vous préciserons à l'issue de cette réunion la liste précise des emplois touchés par ce PSE.

Nous vous rappelons que les conditions de départ dans le cadre d’un PSE ont été négociées pour 3 ans dans un Accord Cadre relatif aux éventuels Départs pour motif Economique (ACDE) ; vous pouvez d’ores et déjà (re)lire les détails du synoptique animé de la CFTC : « Départs pour motif économique au titre des années 2017, 2018 et 2019 » 

Il est accompagné de sa Calculette actualisée pour vous permettre d’effectuer des simulations d’indemnités précises (Les nouveaux accords introduisent des règles qui rendent caduque les calculettes disponibles jusque là).

Nous restons à la disposition de chacun pour analyser finement sa situation personnelle afin de permettre les meilleures décisions.

Dans ces moments d’incertitude sur l’avenir des emplois, la CFTC reste mobilisée.

N’hésitez pas à contacter vos Délégués Syndicaux et élus CFTC pour toute question ou interrogation.
Visitez notre Blog, passez nous voir à notre permanence, ou appelez-nous.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
J'ai un mac et je ne peux pas utiliser votre calculette ! Puis-je utiliser celle d'un autre syndicat ?
merci

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

Bonjour Anonyme,

Je ne sais pas si d'autres calculettes ont été actualisées suites aux nouvelles conditions de départ négociées en Mars 2017 pour 3 ans.

Ce qui est certain, c'est que les versions adpatées au PSEs précédant cet accord ne tiennent pas compte des nouvelles règles adoptées, et vous donneront donc des montants erronés, parfois très largement...

Si vous ne pouvez pas utiliser directement notre calculette, n'hésitez pas à saisir vos données sur le formulaire du blog, nous vous enverrons par retour le résultat des calculs !

Merci pour votre confiance,

Anonyme a dit…

Bonjour,

Comment est valorisée la voiture de fonction dans le brut pour le calcul de l indemnité ?


Si je ne prends pas la voiture la fonction en contrepartie, j ai une allocation de 460 Euros/mois ( par exemple ), qui sera partie intégrante de mon brut.

Si j'ai choisi la voiture de fonction, quelle somme dois je intégrer au brut ? 460 euros/mois x12 ?

Merci !

Le Blog de l'actualité sociale Oracle a dit…

Bonjour,

Le salaire de référence comprend l’intégralité des sommes payées pendant la période de référence, à l’exception des AN sur les stocks options.

Concernant la véhicule, rentrent dans le salaire de référence, soit la car allowance pour son montant brut, soit l’avantage en nature.

Merci pour votre confiance.

Anonyme a dit…

Merci pour la réponse.

C est une inegalité de traitement flagrante ! Qui se resume de la facon suivante : Pourquoi l allocation voiture permet elle d'avoir une indemnité de licenciement plus importante que le véhicule de fonction ?!
Comment justifier cela ?